La durée de vie d’une aide auditive

appareil-auditifUne aide auditive est indispensable pour pallier une déficience auditive. Mais, le plus souvent, les déficients auditifs attendent longtemps avant de décider d’en porter. Le problème avec ce type de déficience est qu’elle peut être permanente alors que la durée de vie de l’appareil auditif n’est pas illimitée.

L’estimation de vie de ces types d’appareil

En général, une aide auditive dure jusqu’à 4 à 5 ans. Passé ce délai, l’état de l’appareil décroit significativement. Cette décroissance est compréhensible lorsqu’on prend en compte la fréquence d’utilisation de l’aide auditive. Toutefois, cette durée varie d’un utilisateur à un autre. En effet, elle varie en fonction de son environnement, de son entretien et de la fréquence de contrôle. Il appartient à l’audioprothésiste d’aviser le porteur sur les conseils d’utilisations et d’entretien indispensables pour optimiser la durée de vie de l’appareil. Il doit aussi fixer dès le départ un rendez-vous pour réaliser un contrôle régulier du système. Avant tout, les aides auditives ne doivent pas être mouillées particulièrement par la pluie et la sueur. Pour le nettoyer, il est conseillé d’utiliser un spray.

Les bonnes pratiques pour faire durer l’aide auditif

Certes, contrôler une aide auditive est indispensable, même si cela coûte assez cher. Il convient donc d’adopter les bonnes habitudes pour éviter de réaliser un contrôle trop fréquemment. Effectivement, quelques pratiques permettent d’augmenter la durée de vie de votre appareil auditif. Le premier réflexe à adopter concerne le port de l’appareil auditif. Avant de se coucher, nager et de prendre un bain, il est primordial de l’enlever. Il est capital également de ne pas le laisser dans un environnement humide comme la salle de bain. Le plus sage c’est de le placer dans un étui qui a la capacité d’absorber l’humidité résiduelle. Par ailleurs, les aides auditives doivent aussi être placées à l’abri de la lumière du soleil. Elles doivent aussi être écartées des sources de forte chaleur. Ce type d’environnement peut entrainer des dysfonctionnements comme les distorsions. Sinon, le fait de nettoyer régulièrement les traces de sueur sur la paroi et à l’intérieur de votre aide auditive est aussi une bonne attitude à adopter. Toutefois, il est conseillé d’utiliser des produits recommandés par votre audioprothésiste. Si l’humidité arrive au niveau des circuits de l’appareillage, cela entrainerait à coup sûr des dysfonctionnements importants. Enfin, en cas de dysfonction ou de dérèglement de l’appareil auditif, il est fortement déconseillé d’essayer de le réparer soi-même. Avec des composants fragiles et délicats, une mauvaise manipulation risque d’abîmer l’appareil.
Rédactrice invitée : Stéphanie Martinez

Les sucreries: est-ce bon pour la santé?

macaronsQu’on entend parler de sucrerie, on a toujours en tête bonbons, pâtisseries, confiseries…Ces nourritures, nos papilles gustatives l’adorent à cause du plaisir qu’elles procurent lorsqu’elles sont dans notre bouche. Quand on déguste les sucreries, on ne pense jamais aux effets qu’elles produisent à notre organisme. En effet, les éléments qui constituent ces délices ne prennent pas en compte les besoins nutritionnels de notre corps.
Sucreries : des gourmandises qui rendent les gens heureux
Les sucreries ont été créées par les industries alimentaires afin de nous apporter du plaisir instantanément. Dès qu’elles entrent dans notre bouche, elles activent le système de récompense de notre cerveau. On est dépendant de ces friandises à cause des moments de joie. Les adultes se servent des bonbons pour récompenser un gosse qui suit ce qu’ils disent.
Les bonbons sont les préférés de tout le monde. Ils peuvent se déguster n’importe où en toute discrétion cela dépend en général du type de bonbons. Ce sont les enfants qui adorent ce genre de friandises. Par exemple : aux États-Unis, lors des fêtes d’Halloween, ils donnent des bonbons aux enfants afin de leur rendre heureux.

En France, les macarons sont les produits sucrés qui font le renom du pays. Les français adorent cet aliment que vous trouviez dans toutes les pâtisseries ou restaurants de la ville. Les chefs pâtissiers ne cessent d’innover leurs recettes de macarons afin de fidéliser leurs clients. De plus, les français ne mangent pas seulement ce plat pour leurs plaisirs. Ils les offrent aussi en cadeau.
Parmi les sucreries, ce sont les chocolats qui sont bons pour notre organisme. Ils jouent un rôle d’antidépresseur. Ils protègent notre cerveau en ralentissant son vieillissement. Les sucreries sont bonnes, car elles procurent de l’énergie. Il faut les manger à faible quantité.
Les sucreries : un mal pour la santé
Même si elles nous rendent heureux, elles peuvent provoquer des maladies. Il faut modérer le taux de sucre qu’on avale. Les gourmandises ne doivent pas être mangées tous les jours, car elles contiennent des éléments nocifs comme le sucre et la graisse. Leurs consommations doivent être occasionnelles. Les sucres peuvent produire des caries à vos dents. Elles peuvent engendrer l’obésité et la malnutrition, car elles ne comportent pas les vitamines que le corps a besoin pour son développement.
Les sucreries sont bonnes pour notre corps, si elles sont prises de temps en temps. Il suffit de contrôler nos quantités de sucre pour éviter les problèmes cardiaques, les cancers, l’hyper tension artérielle, les diabètes.
Rédactrice invitée : Stéphanie Martinez

Réduire la cellulite par le froid avec la cryolipolyse

Quoi de plus disgracieux que les cellulites, ils viennent se loger dans les parties les moins discrètes du corps et l’enlaidissent sensiblement ? Vous avez tout fait pour vous en débarrasser, produits, sport, régime, mais en vain ! Vous avez consacré énormément d’effort et d’argent, mais elles s’accrochent et là vous êtes lassé ? Il n’y a pas lieu de s’inquiéter, la science vous apporte la solution et vous proposent de nombreuses possibilités pour vous en séparer définitivement.

Qu’est-ce que la cellulite ?
En effet, la cellulite n’est pas une maladie et elle ne présente relativement pas de danger pour la santé, mais esthétiquement elles sont tout simplement inadmissibles. En principe, la cellulite c’est une accumulation anormale de graisse, d’eau et de toxines et se stocke ensuite dans des fibres collagènes endurcies. En termes plus simples, c’est de la graisse qui s’amasse dans l’hypoderme et qui déforme le derme parce qu’elles vont former des protubérances. On distingue pour cela, trois types de cellulites dont, la cellulite aqueuse ou d’infiltration, la cellulite adipeuse ainsi que la cellulite fibreuse ou indurée.

Un véritable fléau, les problèmes de cellulite touchent actuellement 9 femmes sur 10 et les hommes n’en sont pas non plus exempts. À propos, elles sont causées par de nombreux facteurs et notamment, la mauvaise circulation sanguine et lymphatique, un manque d’effort physique, les inattentions diététiques, le cumul de stress et la dépression et surtout les dérèglements hormonaux.

Des solutions innovantes pour éliminer la cellulite

Certes, des alternatives moins conséquentes s’offrent aux personnes concernées et notamment le sport qui permet de brûler la graisse, la diète, les différentes pratiques pour stimuler la circulation sanguine, le massage, les cures de bien-être, mais quand elles sont bien incrustées ce n’est toujours pas évident de s’en débarrasser. Quoique, maintenant la science à permis qu’on puisse agir sur les cellulites sans porter préjudice à la santé. C’est d’ailleurs l’objet de la mise au point des techniques d’élimination de la cellulite par le froid et notamment par cryolipolyse. Encore peu connu des usagers, il s’est une technique révolutionnaire qui permet de réduire les bourrelets sans se faire charcuter.

En principe, il convient d’aspirer la zone à traiter par un applicateur, ayant la forme d’une ventouse et équipé d’un extracteur de chaleur par électrodes. Les tissus bourrés de graisses sont après gelés pour passer à une température en deçà de 0 degré. L’intervention se fait généralement en trois quart d’heures dans les cliniques de cryolipolyse lyon ou de lipoaspiration lyon.

Voici ce que mon père vit en gériatrie, il faut que çà se sache !

Sur conseil d’une neurologue, mon père s’est fait hospitaliser en service gériatrie, dans un hôpital de la région liégeoise. Voici le cauchemar qu’il vit, notre famille est anéantie ! A la base, il consulte pour des problèmes de mémoire et de confusion. La neurologue demande une hospitalisation afin de «stabiliser son état» (vous allez voir en quoi consiste une stabilisation) et pour organiser une aide à domicile. Il se rend à l’hôpital en voiture.

Deux jours avant, il faisait ses courses lui-même, allait rendre visite à ses voisins, … il se débrouillait avec ses difficultés.
Au lendemain de l’hospitalisation, je lui rends visite, nous sortons nous promener, il est alerte et marche à une bonne cadence, il me parle de ses lectures et de mes projets.

Trois jours après j
e reviens, il est méconnaissable !
Il se tient tout courbé, il me parle de façon complètement incohérente, il est dans une confusion totale !
J’alerte les infirmières, la médecin responsable de salle.
Je leur rappelle qu’il est venu en voiture à l’hôpital, qu’il se débrouillait seul, je leur dit qu’il se passe quelque chose d’anormal.
Je demande des explications sur son traitement, que les  infirmières me refusent.

Nous revenons tous les jours son état s’empire, il est méconnaissable, il ne trouve plus sa chambre !
Bref, ce qui constituait des problèmes épisodiques est devenu un état permanent, mais bien plus grave.
Je pose la question d’une réaction paradoxale au traitement, encore une fois personne n’intervient.
J’interpelle un médecin de garde aux urgences, rien ne bouge, le médecin traitant, très mobilisé, « ne comprend pas », apparemment il s’en contente!

Un soir, c’est la catastrophe !
Je retrouve mon père lié dans son lit ! Complètement sédaté, il ne nous reconnait plus est dans un état délirant !
Mon père avait été agressif, c’était leur seule solution,  le menotter et lui faire une injection !
Je les alerte sur le fait que ce passage à l’acte sans précédent indique qu’il y a vraiment un problème avec leur traitement.
Je m’entends dire que si le traitement ne me plait pas, je peux le reprendre à la maison.
Dans l’état où il l’on mi, c’est évidemment impossible !
Le lendemain, il est dans le même état, il est resté attaché sur une chaise toute la journée, ses chevilles sont bleues !
Il est déposé là, jambes nues avec une couche ! Bonjour la dignité.
Oui, parce qu’en plus il semble qu’il soit devenu incontinent !

Nous nous sentons impuissants !
Nous avons demandé un transfert dans un hôpital spécialisé.
Je reste persuadée que le traitement n’était pas adéquat et a détruit mon père, vous allez comprendre ce qu’il s’est passé !
La neurologue suggère gentiment de ne pas passer par la case « hôpital spécialisé » mais plutôt de le diriger dans une maison de repos !
Ben voyons ! Une fois parké là, et maintenu à l’état de plante verte, aucune question ne se posera sur le traitement !

Nous tenons bon et l’envoyons dans cet hôpital.

Voici ce que notre enquête nous a révélé : mon père n’est pas le seul à avoir eu de graves problèmes et réactions paradoxales à ce traitement, … ce qui pose question est qu’un médecin « spécialiste » observe les effets, entende la famille alerter, … et continue … avec lui, avec d’autres, …

Son cocktail quotidien se compose entre autres de :
– Meprobamate , médicament d’un autre âge qui a été interdit de vente en Belgique mais se retrouve quand même sous forme de préparation magistrale.
Il a reçu des dosages énormes : 4 X  200 mg,
– Séroquel, médicament aggravant les symptômes de démence,
– Trazodone,
Rivotril : effets secondaires : confusion, désorientation,
Dominal 80
– Autres médications pour le coeur, l’estomac, …..
Et si avec tout cela, il n’arrive pas à être sociable, … on hésite pas à lui administrer une injection, provenant certainement d’une clinique vétérinaire.

Au de là de 3 médicaments différents, les inter actions sont incontrôlables!

Nous n’avons qu’un regret, c’est d’avoir cru cette neurologue et d’avoir contribué à cette hospitalisation qui l’a purement et simplement déshumanisé et anéanti.

28/11/15
Nous allons voir mon père ce soir. Il est enfermé dans sa chambre!
Nous le trouvons dans son lit, maigre, délirant, mélangeant le passé, le présent, le rève le réel …
Je demande au personnel ce qu’on lui a donné pour qu’il soit dans un tel état.
Un « petit calmant » me dit-on!
Il avait trouvé trop de forces, … a eu envie de faire ses valises et partir, il a commencé à descendre l’escalier.
Drogué par cette médication, cela relève de l’exploit, car ces poisons lui font perdre l’équilibre et le rendent titubant.
Ils l’ont rattrapé à temps … pour l’enfermer dans sa chambre et lui donner un « petit calmant’.
L’infirmière de nuit nous annonce qu’elle doit lui donner un médicament pour dormir!
Non, ce n’est pas une blaque, elle va le réveiller pour lui donner un somnifère !
La médication le rend fou, il en est à présent dépendant! Dans cet état il requiert une présence 24h24.
Ce n’était pas le cas avant qu’il n’entre dans ce premier foutu hôpital!

Conseils pratiques pour arrêter de fumer.

stop smokingBeaucoup de fumeurs disent avoir du mal à dire non à la cigarette à tabac. Arrêter de fumer n’est pas impossible, mais avec des efforts, on peut toujours y arriver. On peut même se faire suivre par des spécialistes pour réussir un sevrage tabagique. Cet article peut aussi vous monter que dire non au tabac est possible.

Dire stop au tabac tout en restant zen.

Pour pouvoir arrêter le tabac, il est important que le fumeur soit motivé et qu’il accepte que l’arrêt au tabac lui apporte une vie plus meilleure. Le fumeur peut même établir une liste où il y inscrira toutes ses motivations. Cette liste lui sera d’une grande importance pour arriver à surmonter l’envie de fumer. La date où il arrêtera de fumer doit aussi paraitre dans la liste. Il faut que la date soit bien précise pour préparer le fumeur mentalement. Il est impératif que l’entourage du fumeur lui soutienne dans cette décision, mais aussi tout au long du sevrage tabagique. Selon la dépendance du fumeur, il est possible d’arrêter radicalement ou progressivement tout en remplaçant la cigarette par des substituts de nicotine ou d’autres produits. Ces produits peuvent aider le fumeur à réussir de dire non au tabac. Pour surmonter au manque et aux tentations de la cigarette à tabac, le fumeur doit se débarrasser des tiges de cigarettes qu’il a toujours en poche, mais aussi du briquet et du cendrier qu’il a chez lui. Il faut aider le fumeur à ne pas tomber dans les situations où il avait l’habitude de fumer comme après le déjeuner par exemple. L’alimentation du fumeur en sevrage doit être la plus équilibrée possible pour réduire la fatigue nerveuse ou pour éviter l’envie de la cigarette. À part l’alimentation, ce sevrage demande aussi une activité physique régulière.

La cigarette électronique pour arrêter de fumer.

La cigarette électronique peut être un produit de substituts qui peut être pris durant le sevrage tabagique. Ce dispositif électronique est d’ailleurs présenté par ses fabricants comme une alternative de fumer. La cigarette électronique peut aider le fumeur à surmonter le manque sans avoir à toucher la cigarette à tabac. Elle produit de la vapeur qui ressemble visuellement à la fumée produite par la cigarette standard. C’est l’e-liquide chauffée qui produit cette vapeur qui est inhalé. Toutefois dans le choix de ce liquide, il faut prendre des précautions, car certains e-liquides contiennent une faible quantité en nicotine. Si le fumeur choisit cet e-liquide, il faut qu’au fil du temps il réduise cette quantité en nicotine pour arriver à se passer la cigarette electronique marseille.
Rédactrice invitée : Stéphanie Martinez

 

Bien conserver ses aliments!

La conservation des aliments est une suite de processus qui consiste à pérenniser la denrée comestible, le plus longtemps possible, tout en conservant le meilleur de sa saveur. Les techniques de conservation sont nombreuses, pour ne citer que la déshydratation et la pasteurisation.

La conservation des viandes par le procédé de déshydratation

A part les techniques de conservation par le froid, la déshydratation est aussi une méthode efficace de conservation des viandes. Dénommée aussi séchage, ce procédé se base sur le fait de démunir la viande de toute sa quantité d’eau. Les procédés anciens faisaient appel au soleil et au vent, et requérait beaucoup de temps. Il suffisait de placer les aliments pardessus une plaque couverte d’un filet, et les exposer au soleil. Il ne faut pas oublier de retourner de temps à autre les tranches de viande, pour avoir le meilleur séchage. Actuellement, on utilise le déshydrateur, le même résultat est garanti mais en un temps moindre. Cet appareil a pour rôle de dessécher l’aliment via une chaleur douce. Il faut laver et couper les viandes pour les poser sur les plaques du déshydrateur. Le séchage peut également se faire au four. Cependant, la température du four ne doit pas excéder les 40 °C. Et comme au soleil, les tranches de viande doivent être retournées régulièrement.

La conservation des jus

Quand la saison des fraises ou d’autres fruits arrive, on aime bien faire des jus et des confitures. La transformation des fruits en jus et en confiture est chose facile, c’est leur conservation qui demande plus de techniques. Pour les jus, les bouteilles en verre sont les récipients appropriés pour ce faire. Ajouter à cela, un excellent couvercle. Ainsi, la pasteurisation est une méthode de conservation de jus efficace. On doit chauffer le jus à une certaine température, pour le refroidir rapidement. Ce procédé est déjà utilisé par les industriels pour la conservation du lait, du miel, de la bière… La pasteurisation a l’art de ne pas changer le goût du jus de fruit et conserve même une partie des nutriments. Dans la pratique, le jus n’est pas porté à ébullition et est chauffé à une température inférieure à 68 °C. Une fois à ébullition, le goût du jus est altéré et on ne peut plus l’appeler « jus » mais « compote ». Après avoir été chauffé, le jus doit être rafraîchi. Une fois frais, le jus de fruit dans la bouteille en verre est à placer au réfrigérateur. Cependant, le jus ne doit pas être conservé plus d’une semaine.
Rédactrice invitée, Stéphanie MARTINEZ

Quand la sophrologie augmente le potentiel et la performance

DomirLa sophrologie est une technique de  développement personnel basée sur  la relaxation et la respiration. Elle harmonise votre corps avec votre esprit.   Elle est un moyen de  gagner en autonomie et en confiance. Le succès s’obtient par une bonne connaissance de ses compétences et  de ses limites. Cette science exige une pratique quotidienne afin d’atteindre les objectifs fixés.

À quoi sert la sophrologie ?

Elle aide les gens à maitriser ses sentiments. Nos sentiments ont un grand impact sur la manière dont nous agissons. Ils sont  la raison de nos succès ou de nos échecs. Notre vie est parfois conditionnée par nos émotions. La sophrologie est un moyen qui va unir le cerveau au corps. Elle permet à l’individu de trouver un équilibre entre ses émotions et ses pensées. Elle peut se pratiquer n’importe où. L’individu n’a qu’à utiliser des méthodes respiratoires afin de vaincre le stress, l’anxiété…Dans le but d’aller  bien, il faut évacuer toutes ses pensées négatives. Le succès dépend de nos émotions internes. Cette science vous permet d’unir le mental et le corps. Le corps ressent vos pensées et les manifeste sans que vous en  ayez conscient. Au moyen de la sophrologie, vous pouvez mieux vous connaitre et maitriser vos sentiments. Elle est un procédé qui va éveiller vos capacités endormies.

Il suffit d’utiliser quotidiennement les techniques respiratoires proposées par le sophrologue.

Les techniques de respiration appliquée

La méthode de respiration pratiquée résulte de votre état émotionnel. En effet, vos émotions conditionnent votre façon de respirer. Pour  gérer vos émotions, il faut respirer par le nez en gonflant le ventre en trois temps et  expirer par la bouche en six temps en rentrant le ventre. Le temps d’expiration doit être plus long que celui de la respiration. Néanmoins, elle ne porte pas ses effets si vous ne la pratiquez pas quotidiennement. En vous relaxant pendant vingt minutes, vous gagnez deux heures de sommeil.

Par contre, si vous faites appel à un sophrologue afin de vous assister. Il faut vérifier qu’il a suivi une formation auprès d’un institut de sophrologie paris. Cela est important, car le procédé employé sur un patient dépend de son état émotionnel. Dans le but d’améliorer les capacités d’un patient, un bon sophrologue devrait pratiquer la sophrologie d’acceptation progressive qui consiste à projeter le patient dans l’avenir. Il va lui faire imaginer les bienfaits de son succès et les procédures à suivre en vue d’atteindre son objectif.
Rédactrice invitée : Stéphanie Martinez

Louer ou acheter un tire-lait!

Dans le cadre de la reprise du travail ou pour des raisons médicales, l’utilisation d’un tire-lait peut être d’une grande aide pour une jeune maman. Reste à définir si cette dernière devrait opter pour la location de son appareil ou plutôt choisir d’en faire l’acquisition.

3 raisons motivant la location

Pour les spécialistes de la lactation, certaines situations devraient inciter les mères à préférer la location du tire-lait à son acquisition. En effet, lorsque le tire-lait doit être utilisé pour une durée limitée, à raison de quelques semaines, voire quelques mois tout au plus, la location se veut être la meilleure option. Le tire-lait se veut effectivement d’une aide précieuse pour une maman dont le bébé est hospitalisé en raison d’une pathologie néonatale ou parce qu’il est né prématuré. Le tire-lait permet dans de telles situations à stimuler la lactation, puis à l’entretenir jusqu’à ce que le nourrisson puisse être en mesure de téter. La location de tire-lait est aussi adaptée pour entretenir la lactation durant un sevrage temporaire, dans le cadre d’un traitement médicamenteux incompatible avec l’allaitement par exemple.

Indemnisation de la location

Il faut savoir également que lorsque l’usage du tire-lait est prescrit par un médecin généraliste, une sage femme ou un spécialiste, sa location bénéficie d’une prise en charge de la Sécurité Sociale. En effet, le tire-lait est un appareil médical qu’il bénéficie d’une indemnisation auprès du régime de base. La prise en charge est à hauteur de 100 % du tarif de convention de la Sécurité Sociale pour le premier mois de location, soit de l’ordre 12,07 € hebdomadaire. Passé le premier mois de location du tire-lait, la prise en charge est réduite à 65 % du tarif de convention toujours. A noter que cette prise en charge de la location de tire-lait n’est pas limitée sur la durée.

Tire-lait : investissement intéressant

Par ailleurs,  si l’utilisation du tire-lait est prévue pour une durée indéterminée, notamment lors de la reprise de travail de la jeune maman, il est recommandé d’en faire l’acquisition. En effet, lorsque la maman vient à s’absenter toute la journée, investir dans un tire-lait se révèle plus intéressant que d’en faire la location. D’ailleurs, l’utilisation du tire-lait ne nécessitant pas une prescription médicale, louer l’appareil ne permet donc pas de bénéficier d’une indemnisation de la Sécurité Sociale. Aussi, lorsque la mère décide de reprendre une activité extérieure tout en prolongeant l’allaitement maternel, acheter un tire-lait est toujours préconisé.

Comment arrêter de fumer? Conseils!

stop smokingFumer est un véritable fléau mondial, la cigarette entraîne le décès de plusieurs personnes par an. L’effet du tabac ne se produit pas dans l’immédiat. Il peut se traduire par les accidents cardio-vasculaires, les tumeurs bénignes, les troubles respiratoires et d’autres effets néfastes sur la peau. Cet article présentera quelques solutions pour arrêter de fumer.

L’acupuncture pour un sevrage tabagique.  

Peu importe les méthodes utilisées, arrêter de fumer doit être une volonté pour le fumeur. La réussite dépend entièrement de lui et les thérapies comme l’acupuncture ne sont qu’une aide pour garder cette volonté. L’acupuncture est une branche de la Médecine Traditionnelle Chinoise qui consiste à appliquer quelques aiguilles à des points précis sur la peau du patient. Ces points varient selon les troubles à traiter. Pour le sevrage tabagique en particulier, les points à traiter seront sur la main, les ailes du nez, au-dessus de l’oreille ou sur le méridien de la vésicule biliaire. Les aiguilles sont maintenues à peu près vingt minutes sur ces points. Dans un sevrage tabagique, patient et médecin-acupuncteur auront besoin de plus d’une séance et le nombre de séances dépend beaucoup plus du fumeur. Certains patients réussissent à arrêter de fumer à deux séances seulement.

Arrêter de fumer avec la cigarette électronique.

La cigarette electronique ou l’e-cigarette est présentée par ses fabricants comme une alternative d’arrêter de fumer. Elle est composée généralement d’une batterie, d’un atomiseur, d’un réservoir et d’un e-liquide. Dans les boutiques à tabac, ce dernier est disponible dans plusieurs arômes pour satisfaire les goûts du fumeur (mentholées, fruitées…). La batterie actionne l’atomiseur pour chauffer l’e-liquide présente dans le réservoir. C’est ce liquide chauffé qui produit la vapeur destinée à être inhalée par le fumeur. Vapoter, c’est le verbe qui peut définir le fait de fumer cette cigarette. Ce dispositif électronique attire de plus en plus de fumeurs, car il produit le même effet que la cigarette standard. La vapeur qu’elle produit ressemble visuellement à la fumée de la cigarette à tabac. Bénéfique pour la santé, la cigarette électronique ne contient ni tabac, ni goudron. Toutefois, il existe certaines cigarettes électroniques qui contiennent de la nicotine. Cependant, il faut bien choisir sa cigarette électronique. La réussite à quitter définitivement de la cigarette dépend beaucoup du fumeur. Et cette nouvelle alternative ne doit pas lui être une nouvelle dépendance. Un conseil et suivi médical est conseillé pour arrêter de fumer définitivement.
Rédactrice invitée : Stéphanie Martinez