Réduire la cellulite par le froid avec la cryolipolyse

Quoi de plus disgracieux que les cellulites, ils viennent se loger dans les parties les moins discrètes du corps et l’enlaidissent sensiblement ? Vous avez tout fait pour vous en débarrasser, produits, sport, régime, mais en vain ! Vous avez consacré énormément d’effort et d’argent, mais elles s’accrochent et là vous êtes lassé ? Il n’y a pas lieu de s’inquiéter, la science vous apporte la solution et vous proposent de nombreuses possibilités pour vous en séparer définitivement.

Qu’est-ce que la cellulite ?
En effet, la cellulite n’est pas une maladie et elle ne présente relativement pas de danger pour la santé, mais esthétiquement elles sont tout simplement inadmissibles. En principe, la cellulite c’est une accumulation anormale de graisse, d’eau et de toxines et se stocke ensuite dans des fibres collagènes endurcies. En termes plus simples, c’est de la graisse qui s’amasse dans l’hypoderme et qui déforme le derme parce qu’elles vont former des protubérances. On distingue pour cela, trois types de cellulites dont, la cellulite aqueuse ou d’infiltration, la cellulite adipeuse ainsi que la cellulite fibreuse ou indurée.

Un véritable fléau, les problèmes de cellulite touchent actuellement 9 femmes sur 10 et les hommes n’en sont pas non plus exempts. À propos, elles sont causées par de nombreux facteurs et notamment, la mauvaise circulation sanguine et lymphatique, un manque d’effort physique, les inattentions diététiques, le cumul de stress et la dépression et surtout les dérèglements hormonaux.

Des solutions innovantes pour éliminer la cellulite

Certes, des alternatives moins conséquentes s’offrent aux personnes concernées et notamment le sport qui permet de brûler la graisse, la diète, les différentes pratiques pour stimuler la circulation sanguine, le massage, les cures de bien-être, mais quand elles sont bien incrustées ce n’est toujours pas évident de s’en débarrasser. Quoique, maintenant la science à permis qu’on puisse agir sur les cellulites sans porter préjudice à la santé. C’est d’ailleurs l’objet de la mise au point des techniques d’élimination de la cellulite par le froid et notamment par cryolipolyse. Encore peu connu des usagers, il s’est une technique révolutionnaire qui permet de réduire les bourrelets sans se faire charcuter.

En principe, il convient d’aspirer la zone à traiter par un applicateur, ayant la forme d’une ventouse et équipé d’un extracteur de chaleur par électrodes. Les tissus bourrés de graisses sont après gelés pour passer à une température en deçà de 0 degré. L’intervention se fait généralement en trois quart d’heures dans les cliniques de cryolipolyse lyon ou de lipoaspiration lyon.

Voici ce que mon père vit en gériatrie, il faut que çà se sache !

Sur conseil d’une neurologue, mon père s’est fait hospitaliser en service gériatrie, dans un hôpital de la région liégeoise. Voici le cauchemar qu’il vit, notre famille est anéantie ! A la base, il consulte pour des problèmes de mémoire et de confusion. La neurologue demande une hospitalisation afin de «stabiliser son état» (vous allez voir en quoi consiste une stabilisation) et pour organiser une aide à domicile. Il se rend à l’hôpital en voiture.

Deux jours avant, il faisait ses courses lui-même, allait rendre visite à ses voisins, … il se débrouillait avec ses difficultés.
Au lendemain de l’hospitalisation, je lui rends visite, nous sortons nous promener, il est alerte et marche à une bonne cadence, il me parle de ses lectures et de mes projets.

Trois jours après j
e reviens, il est méconnaissable !
Il se tient tout courbé, il me parle de façon complètement incohérente, il est dans une confusion totale !
J’alerte les infirmières, la médecin responsable de salle.
Je leur rappelle qu’il est venu en voiture à l’hôpital, qu’il se débrouillait seul, je leur dit qu’il se passe quelque chose d’anormal.
Je demande des explications sur son traitement, que les  infirmières me refusent.

Nous revenons tous les jours son état s’empire, il est méconnaissable, il ne trouve plus sa chambre !
Bref, ce qui constituait des problèmes épisodiques est devenu un état permanent, mais bien plus grave.
Je pose la question d’une réaction paradoxale au traitement, encore une fois personne n’intervient.
J’interpelle un médecin de garde aux urgences, rien ne bouge, le médecin traitant, très mobilisé, « ne comprend pas », apparemment il s’en contente!

Un soir, c’est la catastrophe !
Je retrouve mon père lié dans son lit ! Complètement sédaté, il ne nous reconnait plus est dans un état délirant !
Mon père avait été agressif, c’était leur seule solution,  le menotter et lui faire une injection !
Je les alerte sur le fait que ce passage à l’acte sans précédent indique qu’il y a vraiment un problème avec leur traitement.
Je m’entends dire que si le traitement ne me plait pas, je peux le reprendre à la maison.
Dans l’état où il l’on mi, c’est évidemment impossible !
Le lendemain, il est dans le même état, il est resté attaché sur une chaise toute la journée, ses chevilles sont bleues !
Il est déposé là, jambes nues avec une couche ! Bonjour la dignité.
Oui, parce qu’en plus il semble qu’il soit devenu incontinent !

Nous nous sentons impuissants !
Nous avons demandé un transfert dans un hôpital spécialisé.
Je reste persuadée que le traitement n’était pas adéquat et a détruit mon père, vous allez comprendre ce qu’il s’est passé !
La neurologue suggère gentiment de ne pas passer par la case « hôpital spécialisé » mais plutôt de le diriger dans une maison de repos !
Ben voyons ! Une fois parké là, et maintenu à l’état de plante verte, aucune question ne se posera sur le traitement !

Nous tenons bon et l’envoyons dans cet hôpital.

Voici ce que notre enquête nous a révélé : mon père n’est pas le seul à avoir eu de graves problèmes et réactions paradoxales à ce traitement, … ce qui pose question est qu’un médecin « spécialiste » observe les effets, entende la famille alerter, … et continue … avec lui, avec d’autres, …

Son cocktail quotidien se compose entre autres de :
– Meprobamate , médicament d’un autre âge qui a été interdit de vente en Belgique mais se retrouve quand même sous forme de préparation magistrale.
Il a reçu des dosages énormes : 4 X  200 mg,
– Séroquel, médicament aggravant les symptômes de démence,
– Trazodone,
Rivotril : effets secondaires : confusion, désorientation,
Dominal 80
– Autres médications pour le coeur, l’estomac, …..
Et si avec tout cela, il n’arrive pas à être sociable, … on hésite pas à lui administrer une injection, provenant certainement d’une clinique vétérinaire.

Au de là de 3 médicaments différents, les inter actions sont incontrôlables!

Nous n’avons qu’un regret, c’est d’avoir cru cette neurologue et d’avoir contribué à cette hospitalisation qui l’a purement et simplement déshumanisé et anéanti.

28/11/15
Nous allons voir mon père ce soir. Il est enfermé dans sa chambre!
Nous le trouvons dans son lit, maigre, délirant, mélangeant le passé, le présent, le rève le réel …
Je demande au personnel ce qu’on lui a donné pour qu’il soit dans un tel état.
Un « petit calmant » me dit-on!
Il avait trouvé trop de forces, … a eu envie de faire ses valises et partir, il a commencé à descendre l’escalier.
Drogué par cette médication, cela relève de l’exploit, car ces poisons lui font perdre l’équilibre et le rendent titubant.
Ils l’ont rattrapé à temps … pour l’enfermer dans sa chambre et lui donner un « petit calmant’.
L’infirmière de nuit nous annonce qu’elle doit lui donner un médicament pour dormir!
Non, ce n’est pas une blaque, elle va le réveiller pour lui donner un somnifère !
La médication le rend fou, il en est à présent dépendant! Dans cet état il requiert une présence 24h24.
Ce n’était pas le cas avant qu’il n’entre dans ce premier foutu hôpital!

Louer ou acheter un tire-lait!

Dans le cadre de la reprise du travail ou pour des raisons médicales, l’utilisation d’un tire-lait peut être d’une grande aide pour une jeune maman. Reste à définir si cette dernière devrait opter pour la location de son appareil ou plutôt choisir d’en faire l’acquisition.

3 raisons motivant la location

Pour les spécialistes de la lactation, certaines situations devraient inciter les mères à préférer la location du tire-lait à son acquisition. En effet, lorsque le tire-lait doit être utilisé pour une durée limitée, à raison de quelques semaines, voire quelques mois tout au plus, la location se veut être la meilleure option. Le tire-lait se veut effectivement d’une aide précieuse pour une maman dont le bébé est hospitalisé en raison d’une pathologie néonatale ou parce qu’il est né prématuré. Le tire-lait permet dans de telles situations à stimuler la lactation, puis à l’entretenir jusqu’à ce que le nourrisson puisse être en mesure de téter. La location de tire-lait est aussi adaptée pour entretenir la lactation durant un sevrage temporaire, dans le cadre d’un traitement médicamenteux incompatible avec l’allaitement par exemple.

Indemnisation de la location

Il faut savoir également que lorsque l’usage du tire-lait est prescrit par un médecin généraliste, une sage femme ou un spécialiste, sa location bénéficie d’une prise en charge de la Sécurité Sociale. En effet, le tire-lait est un appareil médical qu’il bénéficie d’une indemnisation auprès du régime de base. La prise en charge est à hauteur de 100 % du tarif de convention de la Sécurité Sociale pour le premier mois de location, soit de l’ordre 12,07 € hebdomadaire. Passé le premier mois de location du tire-lait, la prise en charge est réduite à 65 % du tarif de convention toujours. A noter que cette prise en charge de la location de tire-lait n’est pas limitée sur la durée.

Tire-lait : investissement intéressant

Par ailleurs,  si l’utilisation du tire-lait est prévue pour une durée indéterminée, notamment lors de la reprise de travail de la jeune maman, il est recommandé d’en faire l’acquisition. En effet, lorsque la maman vient à s’absenter toute la journée, investir dans un tire-lait se révèle plus intéressant que d’en faire la location. D’ailleurs, l’utilisation du tire-lait ne nécessitant pas une prescription médicale, louer l’appareil ne permet donc pas de bénéficier d’une indemnisation de la Sécurité Sociale. Aussi, lorsque la mère décide de reprendre une activité extérieure tout en prolongeant l’allaitement maternel, acheter un tire-lait est toujours préconisé.

Qu’est ce que bien manger?

Atelier je mincis par hypnose marie-pierre Preud'hommeAvant de s’intéresser à ce que nous mangeons …
si nous mettions la priorité à soigner le comment nous mangeons?

3 points clefs du « Bien manger »

Mâcher :

non mastiquée, la nourriture est non seulement inexploitable par l’organisme, mais en plus nocive provoquant des réactions allergiques et inflammatoires. Manger donc le plus possible d’aliments solides, à mastiquer pour les transformer en liquide, mâcher permet d’extraire les éléments nutritionnels.

Intention et gratitude :

notre société nous offre pléthore de nourriture, remercions, et plaçons une intention positive à chaque repas.
Remercier de bénéficier de tant d’abondance, émettre l’intention de manger juste ce qu’il faut pour maintenir et entretenir le corps en bonne santé, pour être utile aux autres, ….

Conscience et cohérence :

Personnellement, j’ai opté pour manger uniquement ce que je me sens capable de tuer, nettoyer préparer.
Je suis incapable de conduire un camion de cochons, vaches ou poulets à l’abattoir, de participer au massacre ou de regarder leur souffrance. Je peux nettoyer un poisson, des crustacés, …. même si c’est difficile, c’est possible pour moi.
Dans le commerce actuel, tout est fait pour faire oublier l’origine des aliments que nous consommons, entretenir l’inconscience fait vendre davantage, seul objectif de notre société de consommation.

Après le comment, … il sera toujours temps de nous intéressé au contenu …